Actu et conseils Pêche
N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "Actu et Conseil Pêche".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres passionnés , partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en bas au centre de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire .

Actu et conseils Pêche

La pêche à la ligne est comme les mathématiques, en cela que l'on ne peut vraiment jamais l'apprendre
 
AccueilPortailFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 Marée basse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Marée basse   Sam 10 Déc - 10:23


Bonjour à vous ;)

Marée basse

La zone dégagée par la mer à marée basse est appelée l'estran. C'est une frontière mouvante entre monde marin et vie terrestre. La moitié du temps sous l'eau, l'autre moitié à l'air et au soleil, les conditions
de vie y sont très dures.
Les êtres vivants marins qui fréquentent l'estran, les plus nombreux, doivent s'adapter au dessèchement.
Les êtres vivants terrestres, bien plus rares, doivent supporter la submersion avec ses risques d'asphyxie
et la concentration en sel. Tous doivent compter avec le mouvement incessant du flux et du reflux, des
vagues qui se brisent, des tempêtes qui battent le rivage. Pourtant, comme dans toutes les zones frontières entre deux milieux, la vie y est très riche. Car les ressources alimentaires sont importantes, les
niches pour se développer nombreuses.

Sur les côtes rocheuses, la mer ne se retire pas totalement.
Des flaques d'étendue variable servent de refuge à de nombreux animaux incapable de vivre hors de l'eau.
Ils sont piégés jusqu'à la prochaine montée des eaux.

Sur les rochers exondés, au contraire, se trouvent les espèces qui sont adaptées de diverses manières pour
pouvoir résister quelques heures au dessèchement.

Dans les zones sableuses ou vaseuses, la vie est très difficile. A marée basse la grève ressemble à un vaste
désert. Mais nombreux sont les animaux à grouiller dans le sol, seul refuge après le retrait des eaux.
Ils se révèlent aux yeux avertis par différents indices.
Très peu de plantes supérieures, apparues sur les continents, sont retournées à la mer. La vie végétale
foisonnante qui émerge à chaque marée est surtout composée d'algues, végétaux apparus il y a plus d'un
milliard d'années. Chaque espèce, et elles sont nombreuses, est adaptée à des conditions précises et occupe une place bien définie. Derrière l'apparent désordre de l'estran se cache le grand ordre de la nature.

voilà à suivre, kim




Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Marée basse   Sam 10 Déc - 13:56

Chez NOUS C'EST TOUJOURS Marée BASSE trefle trefle trefle trefle

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Marée basse   Dim 11 Déc - 10:35



Bonjour ;)

Sur les côtes rocheuses rabotées par l'incessant ressac des vagues l'érosion a creusé de nombreux trous.
De surface et de profondeur variées, ils retiennent l'eau à marée basse. Si une crevette peut survivre dans
une flaque grande comme la main, les plus intéressantes à prospecter font quelques mètres carrés de surface
Ni trop petites, ni trop grandes, elles offrent des conditions idéales d'observation.
Ces aquariums naturels sont en effet une occasion unique de surprendre l'intimité de la vie marine sans
équipement particulier. La faible profondeur de la plupart des mares permet d'en observer facilement le fond
et les crevasses du bord, là ou la vie est la plus riche.
Petits poissons, crevettes, crabes vivent, chassent, se déplacent librement si on a la patience d'attendre sans faire de mouvements brusques ni troubler l'eau en pêchant. Les animaux fixés sur les rochers ou sur
le fond continuent leur vie normale au lieu de se recroqueviller ou de s'enfermer pour survivre au retrait de
la mer. Les coquillages bivalves s'ouvrent, les escargots de mer se déplacent, les anémones se déploient.
Mais la vie privée de la mer ne s'exhibe pas totalement. Certaines espèces se cachent dans la végétation,
sous les pierres, dans les trous des rochers, attendent le flot pour se déplacer à nouveau librement, chassant
à l'affût. Une mare pleine de vie peut occuper un observateur attentif durant les quelques heures que dure
la marée basse ;)

PS: si vous l'avez fait, croyez moi on est souvent surpris et en même temps ébahie par cette qui s'y trouve

voilà, kim
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Marée basse   Lun 12 Déc - 9:59

Sujet: Re: Marée basse Aujourd'hui à 7:28 Sélectionner/Désélectionner multi-citation Répondre en citant Editer/Supprimer ce message Supprimer ce message


Bonjour Wink

Quel est ce poisson piégé dans la mare ?

Avec des gros yeux qui semblent lui sortir de la tête, ses grosses lèvres charnues et la longue nageoire
dorsale échancrée au milieu, le mordocet est un habitant commun des mares facile à identifier. Il appartient
à la familles des blennies, dont une vingtaine d'espèces se rencontrent sur les côtes européennes. La plupart
restent trop loin du littoral pour se laisser piégé par la marée, où vivent en Méditerranée.

Un mâle attentionné

Les blennies ont un régime varié. Elles chassent les petits animaux qui nagent à leur portée, sans négliger
de brouter des algues. Elles vivent en solitaire, sous les pierres et les coquilles vides de mollusques. Au moment de la reproduction, le mâle annexe ou aménage un trou, une crevasse, une cavité sous une pierre
ou un coquillage. Il cherche à y attirer les femelles, prêtes à pondre. Puis il surveille les oeufs jusqu'à l'éclosion des alevins. Un vrai papa poule.

L'anémone de mer est-elle un animal ou un végétal ?

Son gros pied fixement fixé au rocher, sa forme en bouton qui semble éclore en une forêt de tentacules lui
on valu son nom populaire qui la rattache au monde végétal. Mais l'anémone de mer est bien un animal, et
carnivore. Gare à qui met les doigts ! Les tentacules sont couvertes de cellules urticantes pour capturer les
petites proies qui passent à sa portée. Idéal pour réviser sa table des 6 : ils sont groupés en cercle concentriques autour de la bouche, par 6 ou multiples de 6 du centre vers l'extérieur.

L'anémone chevaline

L'espèce figurée, la plus commune en Europe, est présente des côtes de la Norvège à la Méditerranée.
Cette espèce colonise les mares abritées comme les rochers exposés aux vagues, supporte une eau très
salée comme une eau seulement saumâtre, peut vivre en permanence immergée comme dans la zone de
balancement des marées. Sa coloration est très variable, allant du verdâtre au rougeâtre, unie avec des taches.

Qui habite ce petit volcan

Une cône évasée qui se termine par des fins filaments très ramifiés: on croirait voir un mini volcan sous-marin en éruption. Pourtant il s'agit bien d'un animal, présent en colonies parfois fort denses. Malgré,
ses filaments qui font penser à des tentacules, il n'y a rien à voir avec les anémones de mer. Malgré sa coquille ce n'est pas non plus un mollusque. La balane-- c(est son nom-- est en fait un crustacé.
Et oui, sa cousine la plus proche dans la mare est la crevette agile qui file se cacher sous les algues.

Du bas des falaises aux abysses

Les balanes et les espèces voisines comme les anatifes, sont des crustacés cirripèdes.Elles vivent fixées
sur un support. Seule la larve nouvellement éclose se déplace, à la recherche d'un endroit convenable pour se fixer. Le choix est vaste et l'on rencontre diverses espèces de cirrripèdes depuis les rochers du bord de mer jusqu'aux fonds abyssaux. Certaines, comme les anatifes, se fixent sur les débris flottants
qui dérivent. Toutes ces espèces se nourrissent de plancton capturé grâce aux filaments qui émergent de la coquille. Quelques cousins des balanes ont abandonné la vie fixée pour devenir parasites.

voilà, kim Wink

_________________


..::S'il est des jouissances que la fortune permet,
celle de la pêche ne sont point soumises à ses caprices::.
Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Marée basse   Lun 12 Déc - 20:04


_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Marée basse   Mar 13 Déc - 11:37



Bonjour ;)

Quel est ce drôle d'animal à cinq bras ?

Cinq bras comme une étoile de mer: il s'agit de l'ophiure fragile, une cousine des robustes astéries.
Mais alors que celles-ci sont des prédatrices qui travaillent à la force de leur bras épais, les ophiures se nourrissent de déchets. Elles les piègent avec leurs bras souples, fins et hérissés d'épines qui les ramènent
ensuite vers la bouche, au milieu du disque central.

Une fragilité bien utile

Il existe une trentaine d'espèces d'ophiures en Europe. D'aspect et de coloration variables, les spécialistes les distinguent grâce à la forme des plaques qui recouvrent le disque central, ou des cinq mâchoires qui entourent la bouche. Mais les ophiures sont de manipulation délicate. Les bras cassent facilement, un peu comme la queue des lézards. Elles peuvent ainsi échapper plus facilement aux prédateurs. La perte d'un bras
a peu de conséquence, car il peut repousser. Mais vaut mieux éviter toute mutilation.

Qui peut manger une étoile de mer ?

Sûrement pas nous. Dure, épaisse, rugueuse, l'étoile n'a apparemment jamais tenté les hommes, qui pourtant raffolent de nombreux fruits de mer. Mais cette chair de peu de valeur à nos yeux fait les délices... d'un coquillage. Juste retour des choses quand on connaît le menu habituel de l'étoile de mer.
Mais le triton pour le nommer par son nom, est un gastéropode et sa coquille en une seule pièce ne craint
pas d'être fracturée par sa proie. Ce joli coquillage se rencontre en Méditerranée et dans le s thorax sud de l'Atlantique.

Pourquoi le bernard-l'hermite s'installe-il dans une coquille vide ?

Parce que son corps est mou et qu'il doit le protéger. Sa tête et sont recouverts d'une carapace épaisse et
solide. Et ses pinces permettent à ce cousin des crabes d'intimider d'éventuels agresseurs. Mais son abdomen long et mince reste mou, protégé seulement par une mince couche de cuticule. En spirale, il a la
même forme que le corps d'un bulot extrait de sa coquille: il est adapté à l'espace courbé qu'il va occuper.
Tant qu'un pagure n'a pas trouvé sa coquille à sa taille, il est vulnérable.

De l'avantage de s'installer chez les autres

Les crabes, bien à l'abri sous leur épaisse carapace en un seul bloc, craignent peu de prédateurs. Le bernard-l'hermite préfère récupérer une coquille bien lourde à traîner. Il y trouve quelques avantages.
lLe poids entre peu en ligne de compte dans l'eau, car la poussée d'Archimède atténue beaucoup la pesanteur. Surtout en utilisant une coquille vide plutôt qu'en sécrétant lui-même une épaisse carapace périodiquement abandonnée lors de la mue. Le bernard-l'hermite économise ses forces et ses réserves,énergie précieuse qu'il peut consacrer à d'autres taches nécessaire à sa survie.

a suivre : kim
Revenir en haut Aller en bas
denis01



Nombre de messages : 2237
Age : 59
Localisation : valence drôme
Date d'inscription : 24/06/2010

MessageSujet: Re: Marée basse   Mar 13 Déc - 19:06

genial Kim tes recits est ce que eventuelement tu aurais quelques photos pour rendre encore plus atractif tes recits
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Marée basse   Mer 14 Déc - 9:52




Bonjour ;)

Qui squatte le squatter ?

Ce drôle de cousin qui enveloppe presque entièrement la coquille de ce bernard-l'hermite nommé pagure de
Prideaux est une anémone de mer. Les tentacules de l'anémone se situent juste en arrière des pinces et de
la bouche pagure pour profiter des particules de nourriture qui lui échappent quand il dépèce sa proie.

Une association profitable

L'anémone juchée sur la coquille du pagure bénéficie d'un mode de locomotion, d'une nourriture plus abondante et de la protection des pinces du pagure. Ce dernier bénéficie, lui d'une coquille à rallonge.
Le bernard-l'hermite, quand il grossit, doit changer de coquille. Or l'anémone du pagure de prideaux grossit
avec son hôte et sécrète une substance cornée qui prolonge la coquille primitive. Le déménagement devient
ainsi inutile, ou tout au moins peu fréquent.

Qui habite la coquille de moule ?

La moule s'entrouvre pour se nourrir. Il est alors possible de surveiller un locataire inattendu. Gros et arrondi comme un pois, le pinnothère des scientifiques est appelé communément crabe petit pois.
On en trouve parfois dans les moules du commerce mangées à la maison. Malheureusement pour lui, il a cuit avec son hôte ;)

Ni bien ni mal

La moule est indifférente au crabe pois. Celui ;) -ci ne l'attaque pas, ne lui vole pas sa nourriture, ne lui cause aucun mal. Mais il ne lui fait pas de bien non plus, car il ne la défend pas ou ne lui apporte pas de
nourriture. Le pinnothère utilise la moule comme un abri.

PS : je connaissais cette façon d'agir de ce petit crabe pois ;)

Qu'est-ce que cet amas sous les pattes des crevettes ?

Des oeufs tout simplement. Il s'agit d'une crevette femelle. Chaque oeuf est moins gros qu'une tête d'épingle. Il y en a donc des centaines, voire des milliers. Mais malgré l'attention maternelle, les pertes seront lourdes chez les jeunes larves. Celles-ci faisant partie du plancton, elles sont exposées à bien des
dangers et très peu survivent.

Il y a crevettes et crevettes

Au moins une cinquantaine d'espèces de crevettes se rencontrent sur les côtes européennes, de la zone des marées au fond du plateau continental (voire expl : le fameux bouquet, un fruit de mer très apprécié.
Mais bien d'autres crevettes peuvent être vues dans les mares à marée basse, bien que leur coloration
souvent terne et translucide les difficiles à repérer.

à suivre : kim
Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Marée basse   Mer 14 Déc - 9:55

tout



_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Marée basse   Mer 14 Déc - 10:00


Salut Denis

Désolé de ne pouvoir pas mettre de photos, ce ne sont que des dessins mal fait que j'ai sur mon livre, avant j'en mettais beaucoup venant du Net.


voilà, kim
Revenir en haut Aller en bas
yannick13



Nombre de messages : 4891
Age : 57
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Marée basse   Mer 14 Déc - 20:19

encore bravo kim bonsoire
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Marée basse   Jeu 15 Déc - 9:33


Bonjour ;)

Comment faire sortir un crabe de son trou ?

La fin fait sortir le loup du bois, dit le proverbe.

La gourmandise fait sortir le crabe de son trou. Le crabe vert, l'espèce la plus commune sur nos côtes, consomme aussi bien des proies vivantes que des déchets. En attachant un morceau de poisson ou une viande crue à du fil de cuisine, on obtient une ligne qu'il suffit de faire descendre à l'entrée de son refuge.
Il ne tarde pas à saisir l'appât, et il est alors facile de le tirer hors de son trou.

PS : sinon avec un crochet en fer (court ou long) pour la simple il peut arriver que vous tombiez sur des
costaux voire (dormeurs qu'on appelle tourteau, ou de belles étrilles qui sont pas faciles à dompter et
saisir (voire pinces qui font très mal) voire aussi présence (congre)

Un opportuniste à l'appétit solide

Carnassier peu spécialisé, le crabe vert dévore, vers, coquillages, crevettes, petits poissons, frai, en fait
toutes les petites proies pas trop rapides qui passent à sa portée. Il est muni de deux pinces souvent asymétriques, la plus grosse pour broyer et la plus petite pour manipuler ses proies. Ainsi équipé, il est capable d'ouvrir des brèches dans les coquilles de jeunes mollusques pour les dévorer. Mais il ne néglige pas la ressource abondante et peu coûteuse en efforts que représente un morceau de poisson faisandé agité devant son trou.

Comment attraper un crabe sans se faire pincer ?

Le crabe vert étant capable de broyer un coquillage, attention au doigt qui se ferait pincer.
Pour le manipuler sans danger, il suffit d'appuyer sur le milieu de la carapace pour l'immobiliser, puis de le
tenir fermement en le serrant de chaque côté de la carapace au niveau de la base des pinces. Les mouvements des pinces sont limités, il est incapable de les diriger vers l'arrière pour se libérer.

Qu'est-ce qui distingue un crabe vert mâle d'une femelle ?

La forme de leur abdomen, que l'on peut voir en examinant leur face ventrale. Celui du mâle s'élargit brusquement au départ, puis se rétrécit progressivement. Il ressemble à une pointe de lance.
Celui de la femelle est plus large, plus rebondi, et se termine en une petite pointe. Il ressemble à une feuille d'arbre. La femelle se reconnaît aussi aux oeufs qu'elle porte sous l'abdomen. Mais un parasite de la
famille des balanes s'installe au même endroit chez les deux sexes, et ressemble à s'y méprendre à un sac d'oeufs.

Un corps très compact

Les crabes se diffèrencient de tous les autres crustacés par leur tête et leur thorax fondus en une carapce
aplatie et élargie, en un seul bloc. L'abdomen est toujours segmenté, mais il est petit en proportion, et
replié sous le thorax. Un système d'accrochage le maintient fermement dans cette position.
En vue dorsale, les crabes ne montrent donc plus aucune trace de segmentation. Ce corps compact, allié à des pattes robustes, en fait d'excellents marcheurs sur les fonds marins, sur l'estran mais également à terre.

Quelle est cette puce qui vit en groupe dans les mares ?

Il s'agit bien d'un insecte, l'anuride maritime, mais ce n'est pas une puce. Il appartient à un groupe très primitif appelé le collemboles. Comme tous les insectes, il est adapté pour respirer l'oxygène de l'air, et non celui dissous dans l'eau. A marée haute, il survit en se réfugiant dans de petites crevasses ou de l'air
reste emprisonné.

Les grands absents de la mer

Les insectes sont très nombreux sur terre et dans les eaux douces. Ils représentent à eux seuls près des trois quarts des espèces animales connues. Mais ils sont quasiment absents de la mer, quitté il y a plus de
400 millions d'années par leur lointain ancêtres.
Les insectes dits (marins), moins d'une centaine d'espèces pour le monde entier, vivent sur les côtes ou
à la surface de la mer, et jamais en permanence dans l'eau.

voilà, kim
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marée basse   Aujourd'hui à 11:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Marée basse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marée basse
» Marée basse
» Marée
» Les animaux fixés
» pays Bigouden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Actu et conseils Pêche :: Le milieu marin. :: Dangers-
Sauter vers: