Actu et conseils Pêche
N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "Actu et Conseil Pêche".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres passionnés , partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en bas au centre de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire .

Actu et conseils Pêche

La pêche à la ligne est comme les mathématiques, en cela que l'on ne peut vraiment jamais l'apprendre
 
AccueilPortailFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 Les richesses de la plage et des rochers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Les richesses de la plage et des rochers   Dim 20 Nov - 10:03



Bonjour ;)

.Les richesses de la plage et des rochers

De quoi est composé le sable sur la plage ?

De débris de roches minuscules, usés par leur séjour dans la mer.
Il y a surtout du quartz, une roche très dure, composée de silice qui donne la couleur blanche ou jaune de la
plupart des sables. Mais d'autres rochers peuvent colorer le sable en noir, comme certaines roches volcaniques,
en rose ou en gris comme le feldspath. La nuance nacrée des plus belles plages trahit la présence de nombreux
débris de coquillage. Aucun sable sable n'est exactement semblable à un autre. Collectionnez un peu de sable
de chacun de ses lieux de vacances permet de s'en rendre compte par la comparaison.. et de conserver une
trace originale de paysages enchanteurs, plus évocatrice qu'une banale carte postale.

. Une question de diamètre

Sable, vase, gravier, galet : quelle est la définition précise de chacun de ces termes ? L'action des courants, des vagues, des marées à tendance à faire le tri entre les débris géologiques divers qui s'accumulent dans
la mer. Les débris infimes, mêlant souvent parcelles de roche et de matière organique, forment la vase, qui
est une sorte de boue. Le sable pour les géologues, est composé uniquement de débris rocheux d'une taille
allant de 0,02 à 2 mm de diamètre. Au -delà, il faut parler de graviers, dont les plus s'appellent les galets.

Pourquoi le blockhaus est-il dans la mer ?

Non, il n'est pas allé ce baigner ;) .En fait, il n'a pas bougé, c'est la mer qui est venue à lui. Les blockhaus sont un bon moyen de mesurer le recul parfois important de la côte.
Construits à partir de 1941 sur le haut des falaises ou sur la dune en arrière du rivage, certains se trouvent
aujourd'hui sur la plage, et d'autres loin dans l'eau. Tempêtes et grandes marées ont emportés en quelques
dizaines d'années tout le sable ou la roche sur lequel ils reposaient. Conçus pour résister à des pilonnages
d'artilleries, leur béton résiste pour l'instant à l'érosion marine. Mais elle finira à en venir à bout, ce n'est
qu'une question de temps, même si cela dure plusieurs générations humaines.

voilà, kim
Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Dim 20 Nov - 21:12

bonoutil Merci KIM

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Lun 21 Nov - 9:49



Bonjour ;)

A qui appartient cette coquille vide ?

Les coquillages sont très nombreux sur les plages. Il s'agit surtout de coquilles vides rejetées par la mer, venant parfois d'assez loin. Les coquillages vivants sont accrochés aux rochers ou enfouis dans le sable dans
la zone de balancement des marées et sur les fonds à faible profondeur. Les espèces sont très nombreuses,
plusieurs centaines en Europe occidentale. Pourtant un groupe d'espèces peut d'identifier sans aucune hésitation
grâce à une caractéristique unique chez les coquillages de nos contrées.Alors que les deux valves d'un coquillage mort se dissocient très rapidement, la charnière qui unit celles des tellines résiste.
Les papillons de nacre et de calcaire qui parsèment les plages appartiennent dons à ces coquillages qui vivent
normalement enfouis dans la sable, invisibles à nos yeux. Cet aspect si caractéristique vaut d'ailleurs à l'espèce
la plus courante le nom de telline papillon.

Comment reconnaître un gastéropode d'un lamellibranche ?

La vaste famille des mollusques à coquille se divise en deux grands groupes.
La coquille de gastéropode est en un seul morceau. La coquille du lamellibranche est en deux morceaux, deux valves maintenues solidaires par une charnière et des muscles puissants. Quand la coquille est vide, la
valve du lamellibranche est aplatie ou bombée, mais jamais enroulée comme celle du gastéropode.
Il faut se méfier de certaines espèces primitives de gastéropodes comme les ormeaux ou les patelles. La
coquille est simple, plus ou moins aplatie, et non enroulée. Un caractère les sépare avec certitude des
lamellibranches : il n'y a pas de trace de charnière.

Pourquoi les plantes qui poussent sur la plage sont-elles souvent charnues ?

Pour économiser l'eau. Car les plantes qui vivent sur la plage ou la dune vive ne peut puiser l'eau de mer à
cause de son taux de sel trop important. Elles ne peuvent vivre qu'avec de l'eau de pluie, qui tombe de façon
irrégulière et se fait souvent rare en été. Comme le sable ne retient pas l'eau et qu'en profondeur c'est souvent l'au de mer qui occupe le terrain, notre plante de la plage se trouve dans les mêmes conditions que
dans un désert: sable, sécheresse, soleil, vent desséchant. La soude, par exemple, a adoptée les mêmes
solutions de survie que les cactus des déserts : stockage de l'eau dans les tiges et les feuilles peu épaisse pour éviter l'évaporation, épines pour se protéger.

Une plante industrielle

Poussant très près de la mer, les tissus de la soude sont naturellement riches en sels divers, notamment en
chlorure de sodium, notre sel de cuisine. Ramassée très jeune avant de devenir fibreuse et épineuse, elle
est comestible crue ou cuite. Sa saveur est naturellement salée et n'a besoin d'aucun assaisonnement supplémentaire. Une espèce voisine est particulièrement riche en sels de soude. Très courante sur le littoral,
elle était autrefois ramassée et brûlée, et ses cendres étaient utilisées pour la fabrication de verre.
Cette soude a gardé le nom populaire <
a suivre : kim
Revenir en haut Aller en bas
denis01



Nombre de messages : 2237
Age : 59
Localisation : valence drôme
Date d'inscription : 24/06/2010

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Lun 21 Nov - 9:52

merci Kim
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Mar 22 Nov - 8:38


Bonjour ;)

Les plantes de la plage sont-elles comestibles ?

Pas toutes, mais outre les soudes, une autre au moins qui pousse sur les plages et les vasières: la salicorne.
Comme les soudes, elle est charnue pour mieux résister aux dures conditions du bord de mer, mais n'est jamais épineuse. Ses jeunes pousses peuvent se déguster, crues, cuites à l'eau comme les épinards, ou confites dans du vinaigre à la manière des cornichons. Elles s'utilisent alors comme ce condiment, pour accompagner les viandes et la charcuterie, et c'est délicieux. Une autre plante charnue du bord de mer, la criste-marine ou perce pierre, il peut aussi se confire au vinaigre.

Que faire pour un oiseau blessé ?

Rien, ou plutôt s'éloigner discrètement, surtout s'en chercher à l'attraper. Ce petit gravelot cherche à protéger
son nid. Il fait semblant d'être blessé pour attirer l'attention des prédateurs sur lui, se traînant sur le sol et battant d'une seule aile, comme si l'autre était cassée. Quand il estime que le danger est suffisamment éloigné
de son nid, il se redresse et s'envole prestement. Cette ruse efficace est adoptée par d'autres espèces de gravelot, qui toutes peuvent nicher sur la plage ou la grève.

Pourquoi les oeufs du gravelot sont-ils déposés sur le sol ?

Pour ne pas être vus. Le gravelot ne se fatigue pas de trop pour construire son nid: une simple dépression dans le sable et les graviers lui suffit pour y déposer ses oeufs. Quand de lourds chevaux de trait venaient
tirer des charrettes d'algues ou de galets de la plage, il pouvait se contenter de l'empreinte de leurs sabots.
Les oeufs sont brun jaunâtre taché de gris et de noir, pour se fondre dans le sable et le gravier.
La femelle se plaque sur ses oeufs pendant 3 semaines et demie, le temps de leur incubation. Son immobilité
et la ruse sont les meilleurs garants de sa sécurité.

A quoi reconnaît-on la limite des marées sur un rocher ?

A la couleur des lichens, qui pratiquement seuls peut vivre à demeure dans ce milieu très difficile. Les zones
atteintes exceptionnellement par les grandes marées sont bien trop sèches pour les espèces marines, et bien
trop dangereuses pour les espèces terrestres. Quelques espèces de lichens arrivent à s'en contenter, et même à y prospérer. Ils ont un aspect noirâtre caractéristique, comme la lichine pygmée.
L'une des espèces les plus courantes sur nos côtes. Ces lichens ressemblent à des taches de goudron, pourtant ce sont bien des végétaux vivants, et ils marquent sur le rocher la limite des plus hautes marées.
Juste au-dessus, là ou la mer n'arrive jamais mais où les embruns salés sont importants, se trouvent des lichens orangés comme la caloplaque marine.

à suivre : kim
Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Mar 22 Nov - 8:58


_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Jeu 24 Nov - 9:44


Bonjour ;)

Une drôle d'association

Cette plante étrange est vraiment intermédiaire entre la mer et la terre. Les lichens sont des êtres hybrides,
mariage des filaments d'un champignon et d'une algue unicellulaire. Ce mariage s'est fait pour le meilleur, puisque les nombreuses espèces de lichen poussent des rochers du littoral à ceux des montagnes, et des troncs
de l'équateur au sol de la toundra. La nourriture principale des rennes de Laponie en hiver est un lichen qui
survit sous la neige.

Qui fabrique ces drôles de trottoirs sur les rochers de Méditerranée ?

Une algue, qui pour particularité de fabriquer une sorte de squelette calcaire : le lithophylle. Elle ne s'installe
que sur les rochers battus par les vagues. En zone plus calme, d'autres espèces prennent sa place, mais leurs
constructions sont bien moins spectaculaires et visibles. Le trottoir des lithophylles à mis plusieurs à s'édifier.
Seule la couche supérieure est composée d'algues vivantes reposant sur une couche morte qui elle-même repose sur les couches des années précédentes concrétionnées par du calcaire, le trottoir, en fait un encor-
bellement quand on le regarde en coupe, a au moins neuf ans d'existence.

Un milieu à part entière

La partie submergée du trottoirs des lithophylles est creusée de cavités abritant une faune diversifiée, mais
difficile à observer, et est tapissée d'algues sciaphiles . Ce nom barbare signifie simplement << ami de l'ombre, c'est à dire des algues qui se satisfont de peu de lumière. Sur le trottoir lui-même sont fixés des
animaux plus faciles à observer: moules, balanes, hydraires. Certains petits poissons y trouvent une cachette idéale.

Pourquoi cette pierre est-elle trouée comme un gruyère ?

Parce qu'elle a été percée par une éponge. Nous connaissons la douce éponge de toilette, qui est en fait le
squelette souple d'une colonie de ces animaux primitifs. Il s'agit là d'une espèce foreuse, la clione, capable
de percer aussi bien les coquilles de mollusques que les rochers, mais uniquement si celles-ci sont calcaires.
Elle peut ainsi abriter son corps mou et sans défense. Certains vers annélides du genre Polydora sont aussi
capables de percer des trous dans les pierres happy b...

voilà, kim
Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Jeu 24 Nov - 20:24


_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les richesses de la plage et des rochers   Aujourd'hui à 1:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Les richesses de la plage et des rochers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les richesses de la plage et des rochers
» Les richesses de la plage et des rochers
» Fabrication plage Arrière
» Apéro informel à la plage de Trestel - Samedi 12/09/09 midi
» rensiegnement sur begles plage( 33)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Actu et conseils Pêche :: Le milieu marin. :: Dangers-
Sauter vers: