Actu et conseils Pêche
N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "Actu et Conseil Pêche".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres passionnés , partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en bas au centre de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire .

Actu et conseils Pêche

La pêche à la ligne est comme les mathématiques, en cela que l'on ne peut vraiment jamais l'apprendre
 
AccueilPortailFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 Les trésors des laisses de mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Les trésors des laisses de mer   Mer 9 Nov - 9:47


Bonjour à vous ;) :flower:

A l'exacte limite entre l'eau et la Terre se déroule un long cordon de débris divers rejetés par la mer.
Elle peut les reprendre à l'occasion d'une tempête ou d'une grande marée, mais sans cesse ils reviennent.
Ces matériaux poussés vers la côte par les courants et les vents, laissés en haut du rivage par les vagues ou le
flot de la marée, s'appellent pour cette raison des laisses de mer.

C'est un endroit riche de trésors à découvrir pour qui sait regarder. Malheureusement, la mer se contente de
rendre ce qu'on lui donne, et dépose régulièrement sur les plages les ordures que l'homme y déverse.
Aussi la plage peut s'encombrer de débris de filets, flotteurs en liège et surtout bouteilles plastiques et résidus
divers de l'industrie.

Mais, la véritable richesse de laisses se trouve dans l'immense variété de débris organiques qui peuvent s'y accumuler. Chacun d'entre eux raconte une histoire à qui veut bien se donner la peine de la décoder.
Rien est là par hasard, chaque objet à une origine qui peut être retrouvée, garde des traces de ses périples et donne de précieuses informations au promeneur sagace.

Ces débris divers, pour la plupart organiques, peuvent fournir nourriture, et surtout abri, à des animaux peu
nombreux, très spécialisés, qu'on ne trouve en général que dans ce milieu particulier.
Malheureusement, la surfréquentation des plages, leur nettoyage par des engins modernes font disparaître
les laisses de mer. Pour retrouver le plaisir de les explorer, il est souvent nécessaire d'arpenter les zones les moins accessibles du littoral, les rares endroits encore un peu sauvages de nos côtes.


Qu'est-ce que les laisses de mer ?

Les déchets organiques laissés par la mer au niveau du flot le plus haut de la marée. Des algues arrachées au fond par les vagues, des cadavres d'animaux marins morts, des débris apportés dans la mer par les fleuves se retrouvent rejetés sur les plages au gré du vent et des courants. Les laisses de mer constituent
un cordon continu sur le sable. La décomposition des algues le rend souvent malodorant, ce qui provoque
son enlèvement sur les plages touristiques.
C'est dommage, car cette zone très particulière est riche d'une vie qu'on ne trouve pas ailleurs sur la plage.

D'où vient le bois qui échoue sur la plage ?

De loin, parfois même de très loin, au gré des courants marins. Lors de crues, les fleuves emportent vers la
mer de nombreux branchages morts qui encombraient leur lit. Parfois, c'est la mer elle- même qui, lors d'une violente tempête, entame la dune et entraîne les premiers arbres qui boisaient.
Ces débris de bois vont flotter plus ou moins longtemps, s'user et se polir avant d'être un jour rejetés par la
mer sur la côte.
Par leurs formes torturées, leur aspect, leurs variations de couleurs, ils évoquent souvent des sculptures
fantastiques.

voilà, à suivre: kim
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Jeu 10 Nov - 9:47


Bonjour les gars ;) :flower:

Qui fait ces trous dans le bois flotté ?

Un coquillage, le taret, terreur des marins qui naviguent sur un navire à coque de bois. Ce mollusque bivalve
creuse dans le bois, dont il se nourrit, des galeries qu'il tapisse pour les renforcer d'un fin dépôt calcaire.
Il utilise les bords coupants de sa coquille comme un véritable foret qui peut entamer les bois les plus durs
comme le chêne.

Un cosmopolite opportuniste

Le taret commun est le plus répandu, et le plus nuisible aux installations navales en bois, il se rencontre dans
toutes les mers du monde, probablement disséminé par les navires. Mais il existe plusieurs autres espèces
de tarets s'attaquant au bois. Ces coquillages se sont adaptés à une ressource alimentaire très particulière: le
bois flotté. Mais quand l'homme a commencé à naviguer sur les bateaux en bois et à construire des installations
utilisant des pieux immergés, il a fourni aux tarets de nouvelles occasions de s'installer dont ils ont rapidement.
Qui saura jamais combien de naufrages ont été causés par la rupture d'une coque minée par les tarets ?
Aujourd'hui, l'emploi du métal ou du béton a considérablement diminué les effets nuisibles de ces mollusques.


Qu'est-ce que ce bizarre carré à cornes enroulées ?

Une future raie. Il s'agit en effet d'une capsule contenant un oeuf de ce poisson plat qui vit sur les fonds vaseux ou sableux des eaux peu profondes du littoral. Mais attention : si les cornes ont l'aspect de longues
vrilles entortillées, la capsule appartient alors à une roussette, poisson carnivore ressemblant à un petit requin, proche de la raie, qui vit dans les mêmes milieux.

Une attache faillible

Lorsque la capsule est fraîche, son enveloppe brune et translucide est souple et laisse voir l'oeuf ovale par
transparence. Après son échouage, elle se déssèche, durcit et devient brun foncé à noire. L'échouage signe
l'arrêt de mort de l'oeuf, qui ne pourra plus éclore. Cornes enroulées et vrillées servent normalement à fixer
la capsule sur les algues du fond pour lui éviter pareille mésaventure. Mais ce n'est pas une fixation efficace
à 100%

Qui produit cette grappe de raisin ?

Pas une vigne, bien sûr, mais une seiche. Il s'agit d'une grappe d'oeufs, normalement accrochée à une touffe
d'algues ou à un brun de zostère, et qui s'en est détachée malencontreusement. La ponte est condamnée.
La seiche vit sur les fonds sableux et apprécie les herbiers sous-marins où elle peut se dissimuler et chasser
Les oeufs donnent naissance à de petites seiches totalement formées qui peuvent nager et cracher un petit
nuage d'encre pour se dissimulées.

Comment reconnaître l'os de la seiche de la plume du calamar ?

La seiche est une grosse dame massive, alors que le calamar est un athlète élancé, si l'on compare leurs silhouettes. Cette comparaison reste valable pour le vestige de coquille interne que la mer rejette souvent dans les laisses. Celui de la seiche, appelée populairement et improprement os, est large, alors que celui du
calamar, appelé tout aussi populairement plume, est très mince.

voilà, à suivre : kim

Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Jeu 10 Nov - 10:49

Citation :
Qu'est-ce que ce bizarre carré à cornes enroulées ?

Une future raie. Il s'agit en effet d'une capsule contenant un œuf de ce poisson plat qui vit sur les fonds vaseux ou sableux des eaux peu profondes du littoral. Mais attention : si les cornes ont l'aspect de longues vrilles entortillées, la capsule appartient alors à une roussette, poisson carnivore ressemblant à un petit requin, proche de la raie, qui vit dans les mêmes milieux.
c\'est sur

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Jeu 10 Nov - 12:16



Bonjour bonoutil

Franchement ça ne ressemble pas à grand chose, d'autant plus le dessin représenté sur mon bouquin représente une forme bizarre.

Rien d'intéressant bye

kim
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Lun 14 Nov - 9:38


Bonjour ;)



Suit: Les trésors des laisses de mer

.Pourquoi voit-on autant de débris de crabes dans les laisses ?

Parce que ces animaux changent souvent de peau au cours de leur vie, abandonnant l'ancienne en morceau
au gré des flots. Il y a bien sûr des cadavres de crabes dans les laisses de mer, mais souvent il ne s'agit que
de résidus de mue. Pinces et carapaces dorsales, plus épaisse, résistent mieux à l'usure des flots et sont plus
fréquents que les autres parties du corps.

.Grand palier

Les crabes comme tous les crustacés, mais aussi les insectes ou les araignées, n'ont pas de squelette interne.Leur peau extérieure durcie sert d'attache aux muscles. La recette est efficace, puisque le vaste groupe des Arthropodes représente à lui seul 80% des animaux. Mais ce système présente un inconvénient:
le corps ne peut grandir dans une enveloppe rigide et inextensible. Il faut donc régulièrement changer de peau pour grandir: c'est la mue. La vieille peau dure est rejetée, le corps mou gonfle et grandit, et la nouvelle peau durcit à son tour. Lors de la mue, les crabes très vulnérables, se cachent pour échapper à leurs prédateurs.

Quelle est cette masse gélatineuse ?

Attention, danger ! c'est une méduse qui est venue finir sa vie grillée par le soleil sur la plage.Se rassemblent en été près des côtes pour se reproduire, les méduses s'échouent parfois.
Certaines années, elles sont si nombreuses qu'elles peuvent gâcher le plaisir du bain et de la promenade au
bord de l'eau.
Il vaut mieux éviter de les toucher, car même quand elles sont mortes, elles peuvent infliger de cruelles brûlures.

Pourquoi les méduses sont elles dangereuses ?

Parce qu'elles produisent un venin urticant très douloureux et, plus grave pouvant provoquer des chocs allergiques. Ces prédatrices voraces utilisent le poison pour immobiliser leurs proies. Sous l'ombrelle se trouve des filaments plus ou moins longs et leur longueur de cellules urticantes, équipées d'une minuscule
aiguille, reliée par un canal à une ampoule de venin. Au moindre contact, les aiguilles montées sur ressort
se détendent, se fichent dans la peau et injectent le poison.
Les êtres planctoniques, les crevettes et autres crustacés, les petits poissons sont foudroyés, puis conduit vers la bouche pour être mangés.

voilà, kim



Revenir en haut Aller en bas
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Lun 14 Nov - 15:18

Citation :
Il vaut mieux éviter de les toucher, car même quand elles sont mortes, elles peuvent infliger de cruelles brûlures.

Je crois que je ne le fairais plus , deux mois a passer de la crème marteau (onctuose) pour me soigner affraid lol!

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Mer 16 Nov - 9:23

Sujet: Re: Les trésors des laisses de mer Aujourd'hui à 7:01 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message

Bonjour à vous Wink :flower:

A quoi servaient les trous en série de cette coquille ?

A respirer. Mais un seul à la fois. Ce coquillage, appelé ormeau, respire par des branchies. Enfermé dans sa
coquille, il doit aspirer de l'eau par un siphon pour alimenter pour alimenter les branchies. Ce siphon traverse
la coquille par un petit trou sur le bord. Au fur et à mesure que l'animal grandit, et que sa coquille se développe,
ses organes changent de place. Le siphon doit s'adapter, et se déplacer aussi régulièrement. Mais les trous
abandonnés qu'il a successivement occupés restent, témoin de son âge. Plus ils sont nombreux, plus l'ormeau
est vieux.

.Faux ami

La coquille de l'ormeau est plate comme celle d'une huître, et non enroulée comme celle d'un bigorneau. Et
pourtant ils appartient bien aux gastéropodes, et non aux lamellibranches. Car sa coquille est unique, et non
composée de deux valves. L'animal se tient plaqué sur les rochers, ou sur le fond, se protégeant ainsi d'éventuels agresseurs.

. Pourquoi les étoiles de mer ont-elles parfois un bras plus court ?

Parce qu'il est en train de repousser, Les étoiles de mer font parties de ces animaux qui ont la faculté de pouvoir régénérer une partie perdue de leur corps. C'est une faculté précieuse, car elle permet de sacrifier un membre pour échapper à un prédateur vorace. Elle est largement répandue dans la nature:
le lézard des murailles dont la queue casse comme du verre ne fait pas autre chose pour échapper à un oiseau ou un chat. L'ophiure, une drôle d'étoile de mer, à des bras aussi fragiles que la queue des lézards.
Notre étoile de mer qui elle-même un prédateur vorace suscite bien des convoitises. Si elle ne s'est pas suffisamment bien cachée, il ne lui reste plus qu'à abandonner un bras pour conserver la vie. Néanmoins, cette mutilation affaiblit l'animal. Si elle intervient trop souvent, il finit par succomber.

.Quel est l'animal qui saute dans les algues ?

La puce de mer, ou talitre sauteur pour les scientifiques. Il saute bien comme une puce, mais n'a rien à voir
avec cet insecte parasite des chiens et des chats. C'est un crustacé, un cousin des crevettes et des cloportes
Cet animal nocturne se réfugie le jour dans les profondeurs du tas d'algues échoués, ou dans les premiers
centimètres de sable humide. Inquiété, il saute frénétiquement et cherche à se réfugier dans l'eau pour échapper au danger.

.Un éboueur bien utile

Quand le cordon des algues pourrissantes s'étire au soleil, l'odeur n'est pas très engageante. Heureusement
les talitres viennent à la ressource. Ils ne trouvent pas seulement un abri, mais aussi une nourriture abondante dans cette matière en décomposition, au point de pulluler par endroits. Ce travail d'éboueur n'est
malheureusement pas reconnu.
Les autorités préfèrent bien souvent nettoyer sur les plages en ramassant les laisses de mer, ce qui crée
beaucoup de dégâts sur les chaînes alimentaires.

à suivre: kim
Revenir en haut Aller en bas
KIM DU 22



Nombre de messages : 1300
Age : 66
Localisation : Saint- Brieuc
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Jeu 17 Nov - 8:31



Bonjour ;)

Que mange le grand perce-oreille ?

Tout ce qui passe à sa portée et qui est à sa taille. Comme le perce-oreille des rivages chasse la nuit dans les
laisses de mer, il fait une grosse consommation de talitres. La proie est maintenue par les pinces et présentée
devant la bouche pour être dévorée proprement. C'est probablement le seul insecte à utiliser une fourchette
quand il se met à table ! Gare à ses pinces très musclées, car les gros individus sont capables de pincer jusqu'au sang la main qui essaie de les attraper.

L'amour cannibale

Une mère perce-oreille qui croise l'un de ses enfants au détour d'un galet n'hésite à le dévoré si elle a faim.
Le cannibalisme est très répandu chez cette espèce. Pourtant, tout avait bien commencé.
La femelle creuse un terrier pour y abriter ses oeufs et s'y enferme. Elle soigne sa ponte, la léchant et la nettoyant tous les jours. Puis elle protège et soigne les larves juste écloses. Mais après quelques jours, son
humeur change et l'instinct carnivore reprend le dessus. Tout le monde se disperse et c'est chacun pour soi.

Quel est cet insecte qui s'envole pour se reposer un peu plus loin

Un chasseur impitoyable, aux mâchoires impressionnantes : la cicindèle. Ses gros yeux lui permettent de
repérer tout ce qui bouge autour d'elle. Si une proie est jugée intéressante, elle se précipite sur elle en courant dur ses longues pattes. Pour fuir un danger, au contraire, elle s'envole et reste près du sol pour se
reposer quelque mètres plus loin.

Tel père, mais pas tel fils

Si la larve de cicindèle est carnivore comme l'adulte, elle emploie une technique de chasse bien différente.
Pas question de se fatiguer à courir. Elle préfère l'affût, bien à l'abri dans un terrier creusé dans le sable,
pour surprendre la proie imprudente qui passe à sa portée. Mais le résultat est le même: tel un diable jaillissant de sa boîte, elle harponne son repas avec ses mâchoires et l'entraîne au fond de son terrier pour le dévorer aussitôt.

voilà, kim

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trésors des laisses de mer   Aujourd'hui à 13:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Les trésors des laisses de mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les trésors des laisses de mer
» Les trésors des laisses de mer
» Expo "Trésors des Pharaons" à la Foire du Havre
» Barbie sors de boite
» Les Trésors cachés d'Alfa Romeo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Actu et conseils Pêche :: Le milieu marin. :: Dangers-
Sauter vers: