Actu et conseils Pêche
N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "Actu et Conseil Pêche".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres passionnés , partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en bas au centre de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire .

Actu et conseils Pêche

La pêche à la ligne est comme les mathématiques, en cela que l'on ne peut vraiment jamais l'apprendre
 
AccueilPortailFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 Exposition à la radioactivité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Exposition à la radioactivité   Ven 22 Jan - 19:14




Fred a écrit:
Ça fout les jetons, franchement.
C’est un arrêté qui était passé inaperçu. La Criirad (Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) l’a dénoncé et attaqué devant le Conseil d’Etat, car il pourrait entraîner une augmentation sensible de notre exposition à la radioactivité. En mai dernier, le gouvernement a
publié un arrêté autorisant l’ajout de substances radioactives dans les biens de consommation et les matériaux de construction !

“Pourquoi avoir pris un tel arrêté, qui pourrait poser des problèmes de santé publique, en disséminant ces rebuts radioactifs dans tous les foyers ? Sans doute pour
offrir à l’industrie nucléaire l’opportunité de recycler les millions de tonnes de déchets

radioactifs issus du démantèlement des vieilles centrales nucléaires français.” note le site Enviro2B .
“L’enjeu pour l’industrie nucléaire est énorme.” estime Jean-Pierre Buisson dans Ouest-France. « Avec la déconstruction d’installations
importantes,
comme la centrale de Brennilis (Finistère), elle se retrouve devant des montagnes de produits radioactifs dont elle ne sait que faire », indique la Criirad. On parle de millions de tonnes de rebuts à traiter dans les décennies à venir. Trouver des sites où les stocker ne va pas être simple et le coût financier sera élevé. Que Choisir de janvier (en page 4, « Déchets nucléaires : on risque de les avoir chez soi ») sonne également l’alarme.

Consultée sur l’arrêté de mai 2009, l’autorité de sûreté nucléaire (ASN) a d’ailleurs émis un avis défavorable, rappelant que la loi du 28 juin 2006 sur la gestion des matières
et déchets radioactifs « confirme l’absence de seuils de libération des
radionucléides et interdit la dilution comme mécanisme d’élimination ».

Le gouvernement est passé outre. Si l’arrêté n’est pas annulé, vélos, meubles, vêtements pour adultes et voitures pourront bientôt contenir des métaux, plastiques, ciments issus du démantèlement d’installations nucléaires
.
Alain Michel Robert réagit vivement sur Agoravox : « Mais qui donc arrêtera cette bande de cinglés qui nous gouvernent ?! »

Même si Ouest-France, dans un autre article, souligne que seuls les déchets peu contaminés sont concernés par l’arrêté, il y a de quoi s’inquiéter. Ça vous dirait, vous, de
vivre dans un environnement « peu contaminé » ?

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Re: Exposition à la radioactivité   Ven 22 Jan - 19:21

Suite du sujet fourni par fred

L'air de rien, les industriels vont pouvoir, tout à fait légalement, introduire de la radioactivité dans des objets de la vie courante.

C'est ce que permet un discret arrêté signé par trois ministères en mai dernier, et attaqué devant le Conseil d'Etat.

Depuis 2002 et « après une longue bataille », se souvient la directrice de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) Corinne Castagnier, le code de la Santé publique s'était doté d'articles protégeant le grand public contre la présence de radionucléides [éléments qui émettent des rayonnements ionisants] dans les aliments, les biens de consommation et les matériaux de construction.

Des dérogations étaient bien prévues dans un autre article, mais sans l'arrêté définissant leurs modalités, elles étaient inapplicables. La Criirad avait obtenu l'engagement que l'arrêté ne paraîtrait jamais… ce qui est néanmoins arrivé en mai dernier.

Pour la Criirad, l'arrêté est « laxiste ». Il ne fait que « préciser ce qui était déjà possible et mettre des verrous », plaide au contraire le ministère de l'Environnement.
Photo : radioactivité

La Criirad a déposé en juillet un recours devant le Conseil d'Etat pour le faire annuler. Un premier rendez-vous entre l'association et les services de Jean-Louis Borloo doit avoir lieu lundi prochain.
Avis défavorable de l'Autorité de sûreté

L'arrêté ouvre la possibilité d'introduire des substances radioactives dans tout, sauf les aliments, les cosmétiques, les bijoux et les produits en contact avec les aliments.

Certes, comme le reconnaît Corinne Castagnier, des substances radioactives étaient déjà disséminées dans le domaine public :

« Il y a du radium 226 dans les paratonnerres, de l'américium 241 dans des millions de détecteurs de fumée âgés ; et chez les particuliers on trouve du radium ou de l'uranium, dans des réveils, des montres, des carreaux en céramique… »

Mais désormais, le plomb et les gravats issus du démantèlement de centrales nucléaires pourraient aussi être réutilisés dans des matériaux de construction, à grande échelle, craint la Criirad.

L'association n'est pas opposée à des dérogations :

« A condition qu'elles soient très restrictives et justifiées par des motifs de sécurité. Par exemple les pacemakers : il faut des sources radioactives, mais c'est mieux que des piles, donc ça se justifie, et c'est traçable… »

L'arrêté précise certes que « l'exposition aux rayonnements ionisants sera maintenue au niveau le plus faible qu'il est raisonnablement possible d'atteindre ».

Mais l'assouplissement des règles de sécurité a de quoi étonner. D'autant plus que cet arrêté a reçu un avis défavorable de l'Autorité de sûreté ucléaire (ASN), instance qui n'est que consultative et qui avait justifié son avis, notamment, par :

* « la position de la France en matière de gestion des déchets nucléaires, fondée sur un principe d'absence de seuils de libération des radionucléides »

* « l'application du principe de justification (…) qui doit inciter, autant que possible, les industriels à rechercher des méthodes de substitution et de nouvelles technologies permettant de réduire le recours aux rayonnements ionisants »

Les industriels du ciment, très intéressés

Aucune dérogation n'a été accordée pour l'instant, et « l'idée n'est pas de pousser les dérogations », jure le ministère de l'Environnement.

N'empêche, l'Autorité de sûreté nucléaire, chargée d'accorder les dérogations, sait que les industriels sont demandeurs.

David Landier, directeur des activités industrielles et du transport à l'ASN :

« On a eu es contacts officieux, par exemple en vue de faire du ciment bombardé par des neutrons, car la radioactivité permet un dosage très fin du ciment, ou pour le déminage ou la détection de bagages. Il est probable que des demandes officielles nous parviendront prochainement. »

L'Autorité de sûreté jure qu'elle évitera la banalisation des dérogations et dira toujours qu'« il vaut mieux préférer une méthode n'utilisant pas de rayonnements ionisants si elle existe pour produire ce bien. »
Et les déchets nucléaires, seront-ils « valorisables » ?

Pour Corinne Castagnier de la Criirad, le pire est à craindre avec le démantèlement à venir des centrales nucléaires, dont nombre de matériaux pourraient être jugés « valorisables », donc pas considérés comme des déchets au sens de la loi de 2006 sur les déchets radioactifs :

« Normalement, c'est l'Andra (Agence nationale de gestion des déchets radioactifs) qui s'occupe du devenir des déchets, y compris ceux qui sont dits faiblement radioactifs, comme les gravats, les métaux…

Nous craignons que ce qui est valorisable ne soit plus considéré comme déchet au sens de la loi de 2006, et que cela ouvre la porte à l'exposition d'un grand nombre de personnes à une radioactivité non naturelle. A faibles doses, le risque est faible mais pas nul. »

L'Autorité jure qu'elle sera « transparente » et s'opposera à l'introduction de déchets nucléaires dans des objets de consommation ou de construction. La Criirad juge au contraire que :

« Lorsqu'une centrale sera démantelée, des tonnes de plomb légèrement radioactif ou des gravats pourront être utilisés sur le domaine public, parce que valorisable. »

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
FIESTA26



Nombre de messages : 8
Age : 54
Localisation : Drômr des collines
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: Exposition à la radioactivité   Jeu 14 Juin - 23:32

oui , il y a quelques temps , des freins de voitures , fabriqués en Inde avec de l'acier ....."peu radioactif"..... ont été arrétés par les douanes.

aprés , ça passera

et les contrôles , en Inde........................
Revenir en haut Aller en bas
denis01



Nombre de messages : 2237
Age : 59
Localisation : valence drôme
Date d'inscription : 24/06/2010

MessageSujet: Re: Exposition à la radioactivité   Ven 15 Juin - 8:52

je sais pas ou ont vas mais l'avenir de nos enfants et petits enfants parait bien triste
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exposition à la radioactivité   Aujourd'hui à 2:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Exposition à la radioactivité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EXPOSITION] "La DS3 en vedette !"
» [Peugeot] L'exposition Interdite (Sochaux)
» Exposition de Niva le 19 Septembre à Villethierry
» [10 mai] meeting tuning parc exposition avignon
» EXPOSITION RENAULT DIANOR LE 13/06/2010 LE COMPTE RENDUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Actu et conseils Pêche :: Environnement :: Environnement-
Sauter vers: