Actu et conseils Pêche
N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "Actu et Conseil Pêche".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres passionnés , partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en bas au centre de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire .

Actu et conseils Pêche

La pêche à la ligne est comme les mathématiques, en cela que l'on ne peut vraiment jamais l'apprendre
 
AccueilPortailFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 Taxus baccata L. if, tassu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dumè
Admin


Nombre de messages : 17185
Age : 61
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: Taxus baccata L. if, tassu   Mer 27 Fév - 13:36

Famille : Taxaceae. If, tassu, fleurit en mars, avril, il peut atteindre jusqu’à 15 m de hauteur.
En Corse, on le trouve en forêt du Cap Corse à Cagna.

Parties toxiques de la plante : Feuilles, fruits.

Histoire : L’if a toujours été associé aux cimetières, même les Egyptiens en faisaient un symbole de deuil. Dans le langage
des fleurs, l’if symbolise le chagrin. La légende veut que les racines des ifs pénètrent dans la bouche des cadavres et
contribuent ainsi à la résurrection. Jadis, l’if était connu pour protéger de la peste et assainir l’atmosphère. Les Grecs et les
Romains partageaient l’idée que l’if était à la fois un symbole de mort et de résurrection. Les Romains puis les Gaulois,
empoisonnaient leurs flèches avec du jus de feuilles écrasées.
Utilisation : En 1960, aux Etats-Unis, ont débuté des recherches sur les propriétés antitumorales de l’if. Ce dernier contient
du paclitaxel, molécule très complexe qui possède des propriétés cytotoxiques par blocage de la division cellulaire, d’où une
action antitumorale très forte. Le produit commercialisé sous le nom de taxol est utilisé en association avec des sels de
platine, on a obtenu 56% de guérisons du cancer du sein avec le taxol et 30% des cancers de l’ovaire. A noter : il faut 10
tonnes d’écorce pour obtenir 1 kg de taxol !

Molécules responsables de la toxicité : Sa toxicité est vraisemblablement due à un mélange d’alcaloïdes, mais la taxine
qui est la substance la plus anciennement isolée est en général considérée comme responsable de la toxicité, ainsi que le
taxol (inhibiteur de la division cellulaire).

Toxicité pour l’homme : La consommation des baies est presque toujours le fait des jeunes enfants attirés par la couleur
des fruits, ils ne sont pas dissuadés par une saveur plutôt douce. En cas d’ingestion de ces fruits, il ne se passe rien, le
tégument externe n’est pas altéré par son passage dans le tube digestif. Pour que l’intoxication se manifeste il faut que la
graine soit mâchée. L’induction de vomissement est alors préconisée. Cette ingestion se traduit par des troubles gastrointestinaux,
dermiques, neurologiques ou cardiovasculaires. Dans ce cas, on note rarement des décès.
Les intoxications fatales chez l’adulte sont surtout volontaires, par ingestion de graines ou d’une décoction de feuilles, la
gravité du cas se traduit alors par des convulsions, un pouls irrégulier pouvant aller jusqu’à la mort. Si l’intoxiqué est secouru
à temps une action épuratrice est entreprise.
César rapporte l’un des premiers cas connus de suicide par l’if dans la guerre des Gaules.

Toxicité pour l’animal : Les animaux sont aussi sensibles que l’homme aux principes toxiques de l’if et provoquent la mort
d’herbivores, de bovins, de chevaux, d’ovins, mais aussi de chiens ou de poules. La dose mortelle pour les chevaux pourrait
être de 100 à 200 g pour un cheval, 500g pour un bovin. On rapporte que nombre de chevaux, qui étaient jadis utilisés pour
tirer des corbillards, périrent après avoir mangé des feuilles d’if en attendant près du cimetière, les ifs, étant, par tradition,
des arbres communs dans ce lieu.

Utilisation : En 1960, aux Etats-Unis, ont débuté des recherches sur les propriétés antitumorales de l’if. Ce dernier contient
du paclitaxel, molécule très complexe qui possède des propriétés cytotoxiques par blocage de la division cellulaire, d’où une
action antitumorale très forte. Le produit commercialisé sous le nom de taxol est utilisé en association avec des sels de
platine, on a obtenu 56% de guérisons du cancer du sein avec le taxol et 30% des cancers de l’ovaire. A noter : il faut 10
tonnes d’écorce pour obtenir 1 kg de taxol !

Molécules responsables de la toxicité :
Sa toxicité est vraisemblablement due à un mélange d’alcaloïdes, mais la taxine qui est la substance la plus anciennement isolée est en général considérée comme responsable de la toxicité, ainsi que le taxol (inhibiteur de la division cellulaire).
Toxicité pour l’homme : La consommation des baies est presque toujours le fait des jeunes enfants attirés par la couleur des fruits, ils ne sont pas dissuadés par une saveur plutôt douce. En cas d’ingestion de ces fruits, il ne se passe rien, le
tégument externe n’est pas altéré par son passage dans le tube digestif. Pour que l’intoxication se manifeste il faut que la graine soit mâchée. L’induction de vomissement est alors préconisée. Cette ingestion se traduit par des troubles gastrointestinaux, dermiques, neurologiques ou cardiovasculaires. Dans ce cas, on note rarement des décès.

Les intoxications fatales chez l’adulte sont surtout volontaires, par ingestion de graines ou d’une décoction de feuilles, la gravité du cas se traduit alors par des convulsions, un pouls irrégulier pouvant aller jusqu’à la mort. Si l’intoxiqué est secouru
à temps une action épuratrice est entreprise. César rapporte l’un des premiers cas connus de suicide par l’if dans la guerre des Gaules.

Toxicité pour l’animal :
Les animaux sont aussi sensibles que l’homme aux principes toxiques de l’if et provoquent la mort d’herbivores, de bovins, de chevaux, d’ovins, mais aussi de chiens ou de poules. La dose mortelle pour les chevaux pourrait être de 100 à 200 g pour un cheval, 500g pour un bovin. On rapporte que nombre de chevaux, qui étaient jadis utilisés pour tirer des corbillards, périrent après avoir mangé des feuilles d’if en attendant près du cimetière, les ifs, étant, par tradition,
des arbres communs dans ce lieu.

_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
 
Taxus baccata L. if, tassu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Actu et conseils Pêche :: Flore :: Plantes toxiques-
Sauter vers: