Actu et conseils Pêche
N'hésitez plus ! L'inscription est anonyme, immédiate et gratuite.

Elle vous permettra de prendre part, vous aussi, aux échanges qui se déroulent sur "Actu et Conseil Pêche".

Vous souhaitez prendre la parole, faire part de vos expériences, donner votre avis, dialoguer avec d'autres passionnés , partager vos informations ?

Alors cliquez sur l'icône "S'enregistrer", en bas au centre de la page que vous avez sous les yeux, puis complétez les quelques informations demandées (pseudonyme, adresse électronique...) : vous pourrez alors venir immédiatement poster sur le forum.

Au plaisir de vous lire .

Actu et conseils Pêche

La pêche à la ligne est comme les mathématiques, en cela que l'on ne peut vraiment jamais l'apprendre
 
AccueilPortailFAQGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesCalendrierConnexion

Partagez | 
 

 N°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dumè
Admin
avatar

Nombre de messages : 17185
Age : 62
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 05/12/2005

MessageSujet: N°2   Mer 14 Nov - 21:18

Cette agitation de novembre va accroître notre malheur.

Il m'a laissé la péniche.

Ces sous-mains ne sont pas beau à voir.

La Prusse a l'habitude.

Il écarta ses amis pour mieux voir les biches.

Il faut que je vérifie l'âge de ton vaccin.

Il couvre le thon.

Il tassa le condensateur.

On boit mieux à treize.

Hank, il débute.

Le boutre coule sur le confluent de la Garonne.

Cette jolie fille habite Laval.

Les mutins passent la berge du grand ravin.

L'Afrique est bonne hôtesse.

Allez, ma fille, essuie ça vite et bien !

Je te verrais bien en curé, avec une calotte.

Les femmes ont dans la peau un grain de fantaisie.

Il faut se méfier de l'avidité des concierges.

Cette jeune poète aime les vers belges.

Une grande frite nageait dans son bock
La jeune fille revient de la ferme pleine d'espoir jusqu'au pont du Jura.


Les jeunes filles qui possèdent un caleçon embrassent le cou.


Ces bûcherons habitaient des gîtes sordides qui branlaient.


A force de butter, les hommes risquent de voir leurs mythes disparaître.


Ce doux feu qui me noue.


Est-ce un feu de poutre ?


Les physiciens voient le monde conique.


La philanthropie de l'ouvrier charpentier.


On reconnaît le concierges a leur avidité.


Ils ont fait venir des lits pour l'évêché.


Le vieil artisan tisse en plusieurs passes.



Il y a un feu rouge assez long a l'entrée de Tenez.


L'épicurien recherche les sources du bonheur.


Les professeurs admiraient le factum du recteur.


Elle tricote des pulls pour personne.


Le cuisinier a des pieds de choux.


Le Pont-Neuf fait soixante pieds.


La cuvette est pleine de bouillon.


Ce cas de chorée me turlupine.


Le tailleur est submerge par les amas de patentes.


J'ai les jambes en béton : j'ai causé debout toute la nuit.


L'usage d'inoculer du pus de génisse s'est répandu rapidement.


L'archéologie vante le produit de ses fouilles curieuses.



Le Comité du Salut Public.


Gouttez-moi cette farce.


C'est une lieuse de chardons.


Ton entrain gêne.



Bob hésite.


Beau Rahan débite des caisses.


Il est aise de distinguer le fond des caisses.


Une quine est annoncée a l'entrée du pont.



Le scorpion est malade.


Certaines femmes se sentent souillées au contact des mains.


Le novice se voyait déjà en cure avec une calotte

Il se fait volontiers pompeux en parlant d'écus.


Cette jeune veuve adore les Nuls.


Des vendeuses pétillantes proposent quelques fripes.


Très mince, je n'ai pas a me comprimer la panse quand je dîne.


Elle préfère le genre Coluche au look bêcheur.


Des colonnes de gauchistes se branchent sur l'Irak.


La bonne soeur admire la frite d'Hubert.


Le chef de l'ENA raffole du porto.


Celles qui n'aiment pas le Fabius veulent le mettre en l'air.


Le président veut faire voter tous les concierges.


Steffie Graf a subi bien des sets.


Le rédacteur exige des papiers bien condenses.


Les scorpions attaquent pas mal.



Quand il ment Kohl, ça sent pas toujours la ruse.



Mets ta casquette.


Le petit léopard est fatigue d'avoir trottine.


Ce que j'aime dans le clip de Madonna, c'est le son.


La Reine fondait de manière incessante devant l'habit rose du petit moutard.


L'éleveur de mouton tire de sa laine une maigre pitance.



Qu'est ce qu'il trame encore ce sadique !


On a vu Seles en faire.


Les cinéphiles russes en ont assez de la botte de Staline.


Bernard Tapie n'a pas toujours bonne presse mais s'y connaît en foot.


Rien n'est trop beau des qu'il s'agit de grandeur.


La cosmonaute se sent décalée depuis qu'elle a été en fusée.


Oh ! L'habile bête !



Avez-vous vu la mine du parrain ?


C'est quoi sur la Deux ?


J'ai envie de brancher un collet.

Si vous êtes prêtes pour les maths, les filles, ouvrez vos châles !


Pour les arabes, le bout du globe c'est le Zan.


Superman a une bouille incroyable.


A Beaumont-le-Vicomte.


Auberge de Vendée.

Ma belle-mère admire les rossignols du caroubier.


Le boutre du sultan remontait le confluent de la Garonne.


Jean-Paul le pape hautain.



Le rabbin écorchait l'hébreu et sa femme l’ écossais

Marion, combien rapporta votre quête?

Adjudant, faites bisser l'appel

Pourquoi le cou est-il si près du tronc?

Il avait bien de la peine à tirer un écu de son tronc

S’il vous plaît, convertissez mon père!
Les jeunes filles n'aiment guère que l'on leur fasse pénétrer les voies de Dieu.


Hélas, c'est votre peine qui vous mine
Je trouve, m'a dit le curé, ces satins de jeunes mariés pudiques


Ce catcheur cherche des feintes pour l'étrangler.

Il l'apaisa en la berçant doucement.

Seule l'entrée du premier char marque une date.

Ah, mon Annie, comme tu me manques !

Les téléspectateurs se plaignent des couleurs de la 2.

Ce jeune homme danse comme un ballot.

La Patrie de Jean Lambert.

La cantatrice a peur que sa mue la perde.

Ces élèves apprennent à calculer en cent leçons.

Les filles de Troyes offrent leur deux joues.

Cette presse est spécialiste du foot.

Elle avait un chapelet de citrouilles autour du cou.

Le coureur en piste parle à peine.

Tu vends de la serge.

Tu as besoin d'un bon vaccin dans les régions où tu es.

Tu n'as que tes petit pois pour dîner ?

J'ai le sang qui bout.

Je n'ai pas de rebord à mes épaulettes.

Beau métier, Professeur.


_________________
Bienvenue Invité .
Nous croyons regarder la nature et c'est la nature qui nous regarde et nous imprègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://peche-en-corse.discutfree.com
 
N°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Actu et conseils Pêche :: Humour Zone , espace détente . :: Contrepèteries-
Sauter vers: